Ce que veulent les industriels!

Les industriels de l’agro-alimentaire veulent vendre … toujours plus. Ils utilisent alors les tendances de consommation du moment pour faire évoluer leur argumentaire commercial… en dépit du bon sens et de l’information du client. Ils sèment alors la confusion propice à leurs ventes. Le cas concret est celui de Daddy. Si la tendance est à une alimentation saine alors leur produit devient « naturel » : « Au commencement, Daddy est naturel ». Oui, il est naturel en étant issu de la canne à sucre ou de la betterave sucrière. Il l’est beaucoup moins après le processus du raffinage. Celui-ci enlève toute valeur nutritionnelle au sucre ! Cela occulte la vérité globale du produit.

Un argument commercial peut être trompeur. Alors, soyez prudent.e, lisez les étiquettes, informez-vous sur les conditions de fabrication, d’élevage … pour acheter en toute conscience ce que vous voulez et quand vous voulez ! Un.e consommateur.rice avertit, en vaut deux:)

Et n’oubliez pas : soyez gourmands.es, soyez curieux.ses, il est possible de bien manger et manger bien

Notre alimentation en période de confinement : petit guide de survie à appliquer dans la cuisine

Parfois, notre alimentation répond à un besoin émotionnel … calmer ou apaiser un stress, une inquiétude, avoir le sentiment de se faire du bien en dégustant un pâtisserie. Cela arrive à un moment où l’on a un besoin impérieux et non satisfait de se faire plaisir ici et maintenant.

Bref, avec le confinement, nous sommes plus largement concernés par cette alimentation guidée par notre état émotionnel. Selon une étude de l’IFOP, 57% des sondés ont pris en moyenne 2,5 kg pendant le premier confinement. Moins d’activité sur le plan physique, plus de stress, de l’ennui pour certains, pas de loisirs en extérieur … et voilà la balance qui affiche plus de kilos.

Ainsi en cette période (voire en cette année) perturbée et perturbante, nul besoin de s’adresser des reproches. Si, si, je vous l’assure, cela n’a aucun intérêt! Cela n’est pas moteur en terme de motivation ou d’énergie !

Alors, ensemble, prenons les choses du bon côté pour notre alimentation :

Cuisinons… Cela élimine de fait les plats industriels de notre alimentation, mauvais pour notre santé. Et cela signifie bien plus encore ! Car cuisiner, c’est faire fonctionner ses mains, sa tête et son cœur. Plonger les mains dans la farine, dans la pâte, mélangez, touillez – j’aime bien ce mot !- épluchez , ciselez, déglacez, parez, découpez, mijotez, foncez quoi 🙂 Là, vous occupez votre esprit sur l’instant présent, vous vous réjouissez à l’avance de ce que vous allez déguster et du plaisir que vous aurez à partager ! Sans parler de la satisfaction d’avoir réussi votre recette. Si, si, on y arrive. Il n’y a pas de mauvais cuisiner, juste des cuisiniers qui n’ont pas encore osé:)

Développons notre curiosité et notre créativité. Cuisinez des légumes que vous n’avez jamais goûtés ou cuisinés à la maison. Lancez-vous un défi, choisissez un produit que vous connaissez peu et lancez-vous dans une nouvelle recette. Sans y prêter attention, vous changez quelques habitudes et mettez plus de diversité dans votre alimentation – et ça c’est bien !

Suivons les principes d’une alimentation saine et durable. Quelques rappels de base : choisir des produits simples c’est-à-dire bruts ou non transformés, des produits frais et de saison donc beaucoup de légumes, des produits non raffinés – sucre complet, farine semi-complète .., et bien sûr de la diversité en tout : viandes, poissons, œufs, légumes, fruits, légumineuses et dans la sélection des bonnes matières grasses aussi – elles sont indispensables au fonctionnement de l’organisme, ne l’oublions pas. – Et enfin, passons à table en se faisant plaisir avec une assiette bien dressée dans une jolie vaisselle – n’oublions pas qu’un plat se déguste aussi avec les yeux- en ayant pris soin bien sûr d’éteindre la TV … pour profiter pleinement d’un bon repas.

Alors, à vous de jouer en cuisine …. et à table !